Corto Maltese

Corto Maltese est un marin, un aventurier,
un « gentilhomme de fortune ».

corto_maltese

Liens Officiels

Né à Malte le 10 juillet 1887, c’est le fils d’une gitane de Gibraltar et d’un marin anglais de Cornouailles.

De sa mère il hérite l’esprit et l’aspect physique méditerranéen, de son père la propension au voyage, des deux, la curiosité envers le mystère et la propension à regarder au-delà des apparences.

En fréquentant l’école hébraïque de Malte il apprend à connaître la Cabale, tandis qu’en fréquentant le port et les marins qui abordent dans l’île, en pleine mer entre l’Europe et l’Afrique, il apprend à se confronter aux hommes et aux idées diverses sans préjugés raciaux, ni barrières géographiques.

Corto est sceptique et désenchanté juste ce qu’il faut pour ne pas se faire d’illusions sur la nature humaine, mais il est toujours prêt à croire ou à lutter au nom de l’affirmation de l’indépendance et de la liberté.

Il y a un geste emblématique qui défini parfaitement l’esprit de Corto Maltese : un jour à Cordoba en Espagne, une amie de sa mère regarde la paume de sa main pour lui prédire son avenir et découvre qu’il n’a pas de ligne de la chance.
Corto Maltese n’est alors qu’un gamin, mais sans se créer de problème, il saisi un des rasoirs de son père et se la trace lui-même sa ligne de la chance!

Corto comme un Ulysse moderne, s’insère dans la constellation des grands voyageurs, des visionnaires qui rêvent la magie de l’Orient, des hommes qui considèrent l’aventure comme une pulsation essentielle pour créer et régénérer la vie même, de ceux qui considèrent le voyage non pas comme une destination à atteindre, mais comme un parcours physique et spirituel.

Le voilier imaginaire de Corto Maltese part toujours en suivant la route de l’aventure, le voyage peut commencer avec la recherche d’un trésor, un anneau magique, en déchiffrant les symboles secrets d’une ancienne carte ou d’un message chiffré, mais à la fin il y a le désir du pur voyage et la disponibilité à naviguer au-delà des apparences et des lieux communs, il y a la recherche de l’aventure, la vraie, celle qui se base sur les nouvelles expériences, mais qui n’oublie pas la valeur de l’amitié et le respect pour les individus que l’on rencontre tout au long du chemin et des milieux que l’on traverse.

L’attitude de Corto Maltese est toujours transversale, ses idéalismes et ses idées politiques sont difficilement définissables ; ses histoires se déroulent au cours des trente premières années du 19ème siècle, entre la Manchourie, les Caraïbes, l’Ethiopie, l’Irlande, la Patagonie, la Guinée, la Polynésie, mais son esprit et son langage sont extrêmement modernes et actuels.
Au fond, Corto Maltese est un kaléidoscope dont la multitude de facettes représente les diverses potentialités de la nature humaine lorsqu’elle est confrontée à des milieux, des personnages ou des situations si particulières qu’elle pourrait osciller entre la réalité et l’imagination.

Par exemple, les rencontres avec le grand univers féminin Prattien, se font toujours sur un niveau d’échange égalitaire, au travers de parcours qui sont l’occasion de récits et de décors tels que : la magie et le vaudou Caraïbes qui s’animent à travers les cartes et les filtres de la sorcière brésilienne Bouche Dorée ; l’engagement politique et social de la révolution chinoise qui respirent à travers la détermination de la rebelle Shanghai Li ; le mythe du monde celte ; les fables de Viviane et de Merlin l’Enchanteur se songent à travers la mélancolie de Banshee, l’irlandaise ; la culture et la philosophie grecques sont sculptées des paroles de la mystérieuse Hipazia, réincarnation de la mathématicienne bibliothécaire d’Alexandrie.

CONG_CortoMaltese

L’action, l’aventure, la recherche, par de fréquents déplacements d’espace et de temps réussi à déstabiliser la réalité, et faire en sorte que l’imagination s’envole, dans l’unique but d’accroître le niveau de connaissance par le divertissement et l’étonnement.

Les aventures de Corto sont constellées de rencontres de personnages qui ont réellement existé : de Jack London à Staline, de Gabriele d’Annunzio à Butch Cassidy. Ces rencontres s’intègrent dans le cadre d’évènements historiques réels et se focalisent ensuite sur les vicissitudes humaines de personnages secondaires qui sont confrontés à ces grands évènements, mais surtout avec les conséquences qui en découlent sur leur propre existence.

La première guerre mondiale est décrite à travers les vicissitudes d’un petit groupe de corsaires allemands qui naviguent dans un Pacifique parcouru de canoës de guerriers Papous et de croiseurs néo-Zélandais, tandis que la révolution russe est évoquée en suivant les parcours d’un train chargé d’or contesté entre nobles russes, révolutionnaires bolchéviques, triades chinoises et les Seigneurs de la Guerre.
Voilà les grands horizons à l’intérieur desquelles que déroulent les aventures d’un personnage ironique et désenchanté qui ne se laisse jamais impressionner par les apparences mais qui suit libre, son parcours de recherche dont les confins fluides sont dictés par une moralité tout à fait personnelle et par le respect absolu d’un concept d’amitié qui ne prévoit ni couleur, ni grades, ni aucun poids économiques.

Corto Maltese a la même attitude qu’il se confronte avec un amiral anglais ou avec un marin maori, qu’il combatte aux flancs d’un rebelle éthiopien ou d’un officier allemand, il a la même curiosité lorsqu’il demande au Rabin Melchisédech, au Sage chinois Longue Vie ou au vieux moine dominicain de la lagune de Venise de déchiffrer des messages.

Le voyage de recherche devient un prétexte pour le divertissement, pour la connaissance du nouveau, pour la confrontation avec le différent, le voyage est un moyen pour aller Au-delà.
Corto Maltese est un antihéros moderne qui croit profondément aux infinies potentialités de l’homme, c’est un aventurier curieux qui reste sceptique faces aux solutions faciles et aux flatteries, c’est un voyageur qui n’hésite pas à affronter des parcours qui aux sont confins du rêve et de la folie parce qu’il sait que chaque changement ne sera rien d’autre qu’un ultérieur passage.

Corto Maltese est un compagnon de voyage idéal parce qu’il peut être un vrai ami, un « ouvreur » de portes.

  • La ballade de la mer salée
    1967 
  • Sous le signe du Capricorne
    1970 
  • Corto toujours un peu plus loin
    1970-1971 
  • Les Celtiques
    1971-1972 
  • Les Étiopiques
    1972-1973 
  • Corto Maltese en Sibérie
    1974 
  • Fable de Venise
    1977 
  • La maison dorée de Samarkand
    1980 
  • La Jeunesse
    1981 
  • La conjuration du caniche d'or
    1982 
  • Tango
    1985 
  • Les Helvétiques
    1987 
  • 1988 
  • Sous le soleil de minuit
    2015 
  • Équatoria
    2017