En librairie à partir du 15 mai

Ulysse, le mythe revient avec la saveur de l'inédit, 60 ans après les planches publiées pour « Il Corriere dei piccoli"

Artiste de la navigation et de la tromperie, interlocuteur avisé et conteur rusé, voyageur héroïque et amoureux attentionné : comme l’a dit Hugo Pratt, « l’Odyssée nous présente un kaléidoscope de toutes les situations du roman d’aventures ».

ÉDITEUR : Casterman
Auteurs : dessins de Hugo Pratt, textes de Fabrizio Paladini et Marco Steiner, coloriage de Patrizia Zanotti
Nombre de pages : 128, en couleur
Format : relié
Prix : 25,00
Partager l’information!
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

En 1963, Hugo Pratt, rentré en Italie quelques mois plus tôt après son expérience argentine, dessine les planches d’Odyssée a pour le Corriere dei Piccoli (avec lequel il avait déjà collaboré en dessinant, entre autres, les aventures de Billy James et de Simbad sur des textes de Mino Milani). Les textes sont de Franca Ongaro, sœur d’Alberto Ongaro et épouse de Franca Basaglia, et décrivent les images de Pratt enfermées dans la cage graphique typique de la bande dessinée des années 1960, dont l’esprit novateur consistait à ramener les grands classiques à une version accessible et compréhensible pour les nouvelles générations.

Aujourd’hui, Ulysse, et non plus Ulysse, revient en librairie dans une nouvelle version : les couleurs (créées par Patrizia Zanotti) ont été repensées en imaginant le signe graphique plus moderne de Pratt, les cages graphiques ont été éliminées et les planches ont pris un nouveau souffle. Mais ce n’est pas tout. Cette fois, l’Histoire des histoires est racontée à deux voix, celle d’Ulysse et celle de son fils Télémaque, un père et un fils qui ont chacun leur point de vue, leurs dieux à écouter, leurs défis à relever.

Leur dialogue à distance a été confié à deux auteurs différents, Marco Steiner – qui donne la voix et l’esprit à Ulysse – et Fabrizio Paladini – l’esprit et le corps de Télémaque -, qui ont réinterprété ce qui reste l’une des lectures préférées de Pratt.

HUGO PRATT

Le désir d’être inutile

 

"Je suis très ému par l'histoire de cet homme, Ulysse, qui tente de rentrer chez lui, auprès de sa famille, malgré l'adversité, malgré les hommes, malgré les dieux. Il veut revoir sa femme et son fils. Plus tard, il les abandonnera à nouveau, poussé par la curiosité, mais se révélant en cela très humain. La personnalité d'Ulysse me touche toujours profondément...."

Une lecture pour les jeunes, certes, qui abordent les grands mythes, mais aussi pour les curieux, les voyageurs et les rêveurs. Et, bien sûr, pour ceux qui ont aimé et aiment la lecture dessinée du créateur de Corto Maltese, qui n’arrivera que quelques années plus tard, mais qui, peut-être dans ces planches, apparaissait déjà dans l’esprit de son auteur.